lundi 21 août 2017

Charlottesville, l'extrême droite tue … une fois de plus


14 août 2017
Une fois de plus, l'extrême droite nous montre son vrai visage de haine. Samedi 12 août 2017 à
Charlottesville, aux États-Unis, une voiture conduite par un participant à la « marche des suprémacistes
blancs » a foncé sur la manifestation anti-raciste, tuant Heather Heyer, 32 ans, et blessant 34 personnes. La
veille au soir, déjà, lors d'une marche au flambeau rassemblant au cours de laquelle s’étaient rassemblés des
groupuscules néonazis, identitaires, suprématistes blancs sur le
campus de la ville,ils avaient ouvert les hostilités en attaquant
étudiant-e-s et habitant-e-s de la ville qui s'opposaient à ce
rassemblement.
Le 12 au matin, plusieurs centaines d’extrémistes de droite se sont
rassemblés pour protester contre le déboulonnement prévu d'une statue
glorifiant un général esclavagiste sudiste. Certains d’entre eux, pour
l’occasion, étaient habillés en tenue paramilitaire, armes semi-
automatiques en bandoulière, d'autres étaient armés de boucliers et
matraques en tout genre. Des affrontements ont éclaté un peu partout autour du lieu du rassemblement avant
même son commen-cement entre extrémistes de droite et militant-e-s anti-racistes.
Suite à cela, ce même rassemblement fut enfin interdit et évacué. C'est peu de temps après l'annonce de
l'annulation que l’extrémiste de droite a décidé de foncer délibérément sur la foule anti-raciste. Aux USA,
comme en France, les groupuscules d'extrême droite décomplexés se sentent tout-puissants grâce notamment
aux victoires électorales, n'hésitant plus à attaquer et tuer des militants anti-racistes. Rappelons que Trump a
été élu grâce à cette Amérique blanche raciste des États du Sud. On peut noter qu’à l’annonce de l’assassinat
la première allocution de Trump visait à condamner la violence qu'il y avait eu de part et d'autre, sans faire
mention de l'assassinat et tentative de meurtre volontaire sur les manifestants anti-racistes, comme si la
défense des libertés était du même ressort que son attaque. Ce n'est que deux jours plus tard et sous la
pression populaire et internationale, que Trump décide à contrecœur de condamner cet acte et de sembler
reconnaître que « le racisme, c'est mal ».
Mais encore deux jours plus tard, le 15 aout, Trump ré-affirme sa première vision des choses, rejetant dos
à dos les nervis d'extrême droite et les anti-racistes, ajoutant même qu'un des deux camps (celui des fachos)
était venu manifester pacifiquement. La nouvelle intervention du président des Etats-Unis a été aussitôt
saluée par un ancien responsable du Ku Klux Klan, David Duke, qui a vanté son "courage" pour avoir mis en
cause selon lui "le terrorisme gauchiste" du mouvement Black Lives Matter né en réaction contre les
violences policières subies par les Afro-Américains. On voit nettement où vont les préférences du
nationaliste raciste Trump. Le gouverneur de l'Etat (la Virginie), le démocrate Terry McAuliffe a condamné
en revanche clairement et immédiatement l'attentat, déclarant les suprématistes indésirables : « Nous ne
voulons pas de vous ici. « Vous n'êtes pas les bienvenus dans ce grand État. Vous êtes la honte. » Il avait déjà
appelé à ne pas participer à ce rassemblement Unite The Right aux idées "abjectes".
Même ce catho de droite, qui le 7 juillet dernier a refusé la grâce à William Morva malgré sa soi-disante
conviction contre la peine de mort, a fait mieux que la classe politique française dans son ensemble dont on
notera sans surprise le silence assourdissant s'agissant de condamner cet acte clairement raciste et attentatoire
à la liberté. La Fédération anarchiste tient a apporter tout son soutien aux victimes et aux familles de cet acte
raciste, barbare et rappelle que la lutte contre tous les racismes doit continuer plus que jamais partout dans le
monde.
Solidarité anti-raciste internationale !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire