lundi 12 février 2018

Un aspect méconnu de Mai 68

Le Samedi 17 février à 16h au local la commune, dans le cadre d’une tournée en bretagne, l’historienne et écrivaine libertaire claire auzias https://fr.wikipedia.org/wiki/Claire_Auziasviendra nous présenter son dernier ouvrage « trimards, pègre et mauvais garçons de Mai 68 » sorti à aux éditions de « l’atelier de création libertaire » http://www.librairie-publico.info/?p=2876 .

Le livre de Claire Auzias présente la passion que fut Mai 68 en France, mais aussi sa complexité. Le tableau qu’elle nous présente de ces «  trimards  » et autres mauvais garçons, nous invite à sérieusement réviser nos classiques sur la révolution. Trimards à Lyon, loulous à Grenoble, zonards à Nantes, katangais à Paris ou Mouvement révolutionnaire octobre à Bordeaux, pour Claire Auzias ce lumpenproletariat était l’autre face de la Révolution.

dimanche 4 février 2018

Causerie populaire : Révolution makhnoviste



Le Mercredi 7 février à 20h30 au local la Commune se tiendra une projection et un débat - causerie sur le mouvement makhnoviste en Ukraine, relativement méconnu, y compris dans le milieu libertaire. 100 ans après la révolution russe, se replonger dans l’histoire et la mettre en perspective avec notre actualité.

lundi 8 janvier 2018

Causerie populaire, mercredi prochain à 20h30, sur le thème de la liberté numérique

Une introduction à la causerie  évoquera la puissance des logiciels libres dans leur capacité à créer et à nous donner la maîtrise de la production et du traitement de l’information. La question brûlante et d’actualité de la protection des données personnelles sera également abordée.

Le débat sera ensuite ouvert à l’assemblée.

vendredi 1 décembre 2017

Causerie populaire : Solidarité en acte avec les migrants

On parlera de la lutte à calais et la mise en perspective avec celle de rennes, passée et récente.

mercredi 6 décembre

20 h 30

au local La Commune

 

CAUSERIE POPULAIRE

 

Solidarité en acte avec les migrants

 

Qq camarades très impliqués dans la lutte en soutien aux migrants de calais viendront témoigner de la réalité de ce que fut la répression policière dans la jungle de Calais et comment la solidarité en acte y fut organisée.

Un débat suivra où nous pourrons aborder la situation des migrants sur Rennes.

Pour nous, si la solidarité immédiate ne se discute pas, il faut aussi associer nos camarades migrants  au combat général pour l'émancipation humaine, contre l'impérialisme et toutes les dominations.

 

dimanche 15 octobre 2017

Appel à soutien au Local La Commune

Soutien au Local
La Commune !

Cela fera 11 ans, depuis cet été que le nouveau local "La Commune" a ouvert ses portes au 17 rue de Châteaudun. Lieu de rencontre et de discussion avec des militants libertaires pendant les 2 permanences hebdomadaires du mercredi et samedi – de 14 à 18h, c’est aussi une librairie associative, une vidéothèque, audiothèque et bibliothèque militante…
Le local « La Commune » s’inscrit dans l’optique volontariste de l’autogestion, et se donne une mission d’éducation populaire à l’instar des bourses du travail, les ancêtres des Unions Départementales syndicales qui furent à l’origine de la CGT au début du 20ième siècle. Les anarchistes, Fernand Pelloutier en tête, les animèrent alors énergiquement.
Les premiers jeudis de chaque mois, à 20h30, se tiennent des discussions-débats politiques, inscrits dans le courant de pensée libertaire, toujours en lien avec l’actualité sociale. Récemment, nous avons par exemple accueilli le collectif anti-linky 35 qui nous expliquait alors toutes les bonnes raisons pour s’opposer à ce nouvel outil de contrôle social généralisé...
Lors notre Assemblée Générale du local la commune de samedi dernier, nous avons pris la pleine mesure des difficultés financières dans lesquelles se trouve notre local la commune.
Si nous accusions depuis 2-3 ans un déficit régulier entre les recettes et les dépenses, nos quelques réserves financières suffisaient jusqu’ici à le combler. Ce n’est aujourd’hui plus le cas, d’autant que nous avons perdu en 11 ans quelques cotisants. Il nous manque environ 150€ par mois pour combler le déficit.
Trouver cette somme cela signifie par exemple trouver 15 cotisants à 10 euros ou 30 cotisants à 5 euros par mois. Ce n’est pas insurmontable, mais c’est impératif.
Alors tu comprendras que toute souscription, même modeste, en soutien en local nous est essentielle dans la période difficile que nous traversons. Il ne reste plus que 4 ans avant de solder le prêt immobilier.
D’ici là, nous avons besoin des coups de main de chacun.
La présence et l’implantation d’un courant anarchiste organisé sur la place rennaise est en jeu.